Golf Azata Andalousie
Featured

Actualités Golf Costa del Sol et Andalousie

Nous essayons avec ces page d'actualités de vous tenir informé des nouveautés, des compétitions, des données économique de votre sport favori.

Deux ans avant une récupération complète pour l'industrie du golf en Andalousie
Actualités  |  10-02-2022 13:15  |  Nombre de vues: 591  |  A+ | a-
Golf La Estancia Chiclana Cadix
Golf La Estancia Chiclana Cadix
Le tourisme lié aux vacances de golf dans la province de Cadix, et donc à Chiclana, souffre encore des effets dévastateurs de la pandémie Covid et la sixième vague causée par Omicron n’a pas amélioré les choses.
L'arrivée du printemps est attendue avec impatience, pour commencer à récupérer le manque de chiffre d’affaires. Les prévisions pour cette période sont prometteuses, mais toujours avec prudence et en tenant compte de l'évolution au jour le jour de la crise sanitaire. Les entreprises de golf en Andalousie estiment qu'il faudra au moins deux années consécutives de travail à cent pour cent pour compenser les pertes qu'elles subissent depuis mars 2020.
À cet égard, le directeur de La Estancia Golf, José Lorca, a déclaré lors d’un entretien que les entreprises du secteur peuvent malheureusement difficilement réduire les coûts, car les installations doivent rester ouvertes et l'entretien des parcours de golf implique des dépenses fixes importantes. Pour commencer à voir la lumière au bout du tunnel, il sera nécessaire récupérer une activité normale
La saison automnale 2021 n'a pas été aussi mauvaise qu'on aurait pu le penser, puisque durant le mois d'octobre et jusqu'à la mi-novembre, le taux d'occupation a été proche de 70 %. Le revers de la médaille est arrivé avec l'apparition sur la scène de la sixième vague, qui a conduit à des niveaux d'occupation d'environ 50 %.
À cette époque de l'année, les parcours de Chiclana et ceux de la province de Cadix sont principalement joués par le marché nordique, et plus particulièrement par le marché norvégien, qui a fermé ses frontières et a établi d'importantes restrictions en raison de la pandémie.
Pendant les mois de janvier et février, ce type de clientèle est fréquent, il s’agît de séjour de longue durée avec des durées moyenne de séjours de deux mois.
José Lorca a également analysé ce printemps et cet été, il pense que les entreprises du secteur voient l’avenir de façon incertaine bien que tous les indices nous disent que la saison s'annonce bonne.
Pour l'instant, le secteur dépend encore des vagues futures, il convient de rester optimiste dans un cadre réaliste, reflétant le quotidien depuis maintenant deux ans.